Esteros del Ibera, magnifique réserve marécageuse du Nord-Est de l’Argentine

0 No tags Permalink 11 J'adore !

La réserve Esteros del Ibera, en Argentine, est un lieu unique pour l’observation d’animaux sauvages en Amérique du Sud. Ce vaste réseau humide de marécages, qui n’est alimentée que par la pluie, est formé par l’ancien cours du Rio Parana. Etangs, lagunes, plantes aquatiques et savane s’y entremêlent… Incontournable ! 

 

Esteros del Ibera (74)AU SOMMAIRE : 

Accéder à la réserve en bus
Se loger dans la réserve des Esteros del Ibera
Esteros del Ibera : une biodiversité exceptionnelle
Les possibilités pour visiter Esteros del Ibera
L’eau convoitée de l’aquifère Guarani

 

Voilà plus d’un mois que je suis à Buenos Aires, le temps d’y apprendre les bases de l’espagnol. Il est maintenant l’heure de rendre les clefs de ma chambre et de partir voyager. Enfin! Colonia Carlos Pellegrini, village bordant les étangs de la réserve sera ma première étape. Je l’ai choisi pour son accès privilégié aux Esteros del Ibera, « eau brillante » dans la langue guaranie, et je ne le regrette pas.
 

Esteros del Ibera : privilégiez le bus

Le moyen le plus économique de rejoindre le village, est de prendre un bus depuis la ville de Mercedes, plus au sud. Quatre bonnes heures de piste seront nécessaires, avec seulement un ou deux départs par jour. Le retour est à 4h du matin. Des 4X4 font aussi la navette entre Posadas et Colonia Pellegrini, petit budget s’abstenir, les prix sont exorbitants.
 

Vous trouverez facilement à vous loger

Esteros del Ibera (21)Il est très facile de se loger, vous trouverez de nombreuses hospedajes, posadas, hosterias et même quelques lodges. Si vous êtes équipé d’une tente, n’hésitez plus et allez directement au camping avec sa vue sur la lagune. J’ai choisi pour ma part l’hospedaje Ibera, chambre à 100 pesos avec salle de bain privée et cuisine commune.
 

Esteros del Ibera : une biodiversité exceptionnelle

La réserve est un lieu unique pour l’observation d’animaux sauvages en Amérique du Sud. C’est une étape incontournable pour les amoureux de la nature et des grands espaces: vaste réseau humide de marécages formé par l’ancien cours du Rio Parana où étangs, lagunes, plantes aquatiques et savane s’entremêlent. Elle n’est alimentée que par la pluie et n’est irriguée par aucun fleuve, ce qui limite grandement sa pollution.

Sa faible fréquentation, son climat subtropical et la qualité de son eau en font un écosystème exceptionnel, qui représente à lui seul près d’un tiers de la biodiversité argentine.  Avec ses nénuphars, ses fleurs multicolores et ses emblématiques palmiers sa flore y est luxuriante. Elle foisonne également de faune, et abrite plus de 350 espèces d’oiseaux, de nombreux mammifères, amphibiens et reptiles. J’ai eu la chance d’y apercevoir les singes hurleurs perchés sur de grands arbres, d’y voir cerfs de marais et biches, tatous, capybaras et énormément de caimans. Les plus chanceux observeront peut être le Gato Montès ou le loup à crinière.
 

Visiter Esteros del Ibera : plusieurs possibilités

Il existe plusieurs options pour la visiter:

  • Promenez vous sur les sentiers et les plateformes, leurs accès sont gratuits.
  • Naviguez sur la lagune avec un guide local, observation d’oiseaux et d’espèces vivant sur les berges. 120$ ARS / 2 heures.
  • La marche de nuit permet de rencontrer la faune nocturne qui peuple la réserve. Environ 80$ ARS / 1 heure.

Je garde un super souvenir de mon temps passé aux Esteros del Ibera, et ne peux que vous recommander d’y faire une étape de quelques jours.

 

L’eau convoitée de l’aquifère Guarani

Il s’agit de l’un des plus grand aquifère de la planète, la troisième réserve d’eau souterraine au monde. On connait mal sa superficie, mais elle est estimée à plus de 1 500 000 km² pour plus de 55 000 milliards d’eau pure et potable. Elle s’étend sur quatre pays: le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay et l’Argentine. La réserve Esteros del Ibera est considérée comme l’une des plus accessibles porte d’entrée à cette nappe phréatique.

Une telle ressource est en passe de devenir un enjeu politique majeur. A l’heure actuelle, deux entrepreneurs américains, concernés par la protection de l’environnement, ont acheté des terres autour de la réserve et comptent les offrir au gouvernement de Corrientes, dans le but d’en faire un parc national. Cette intervention extérieure est devenue un sujet qui inquiète et oppose les agriculteurs, les propriétaires et les politiciens de la région.

11 J'adore !

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *